Amnistier le massacre !

En 1977 on commence à savoir que les bactéries deviennent multirésistantes : les antibiotiques sont alors hors jeu.
En 1977 on arrête la production des phages-gardiens.
La phagothérapie disparait au moment où l’on en a le plus besoin.

Depuis 1977, combien de décès par les bactéries multirésistantes ?
Depuis 1977, combien de décès auraient été évités si l’on avait maintenu l’usage de la phagothérapie ?
120 mille vies sauvées ?
120 mille personnes décédées alors que le traitement était dans le tiroir d’à côté.
600 mille personnes ont été amputées ou invalidées alors que le traitement était dans le tiroir d’à côté.

Reconnaître les phages-gardiens c’est reconnaître le massacre

La non-reconnaissance de la phagothérapie est un mystère absolu.
Alors on s’interroge.
Si l’on reconnaissait aujourd’hui la phagothérapie alors qui serait reconnu responsable du massacre depuis 1977 ?

Faut-il une amnistie pour que l’on commence à sauver les gens ?

Si oui, le problème dépend-il directement du Président de la République ?

Du Parlement ?

Note

Les valeurs « 120 mille » et « 600 mille » sont des approximations.

La réalité est peut-être supérieure.

.

.

.

 

 

Publicités