Les 4 chapitres du rapport de l’ANSM

Le rapport fait l’objet, dans le présent site, de plusieurs analyses.

Pour pouvoir approfondir la recherche nous avons besoin de regrouper les éléments en quatre chapitres.
Voici donc les citations des phrases du rapport avec l’indication de la page où on les trouve. On peut utiliser la fonction « recherche » pour retrouver une phrase.
Certains éléments sont implicites ou allusifs, nous complétons.

Chapitre 1 La phagothérapie est efficace

Une vingtaine de phases le disent clairement.

Page 1a : Les phages relèvent de la réglementation applicable aux médicaments.

{Il y a des} situations cliniques pouvant justifier d’un accès précoce aux bactériophages

Page 8 {Pour les patients atteints de mucoviscidode } la stratégie de la phagothérapie pourrait se concevoir selon deux cadres de traitement :
en traitement d’urgence compte-tenu du pronostic vital du patient engagé et de l’impossibilité à pratiquer une transplantation pulmonaire,
en traitement d’entretien en ciblant les colonisations à Pseudomonas aeruginosa (ne répondant pas aux schémas thérapeutiques actuellement disponibles et recommandés).

Page 10a L’efficience de la phagothérapie doit prendre en compte l’activité du ou des phages sur les souches bactériennes isolées chez le sujet (phagogramme).

10b les bactériophages sont des virus qui possèdent la particularité de n’infecter que des bactéries pour traiter des infections bactériennes.

11a les phages ont la particularité de ne se multiplier qu’en présence de bactéries cibles au site de l’infection menant à une production phagique in situ (phénomène d’auto-amplification), et de disparaitre avec ces bactéries cibles.

11b L’administration par voie générale par injection serait une approche permettant de connaître directement la quantité de phages délivrée dans la circulation sanguine,

11c Il a été précisé en séance qu’il avait été prévu que les questions liées à la fabrication des bactériophages et à leur qualité pharmaceutique fassent l’objet d’une séance spécifique de CSST, séance qui aurait lieu prochainement.
Remarque : Les phages ne se fabriquent pas, ils se cultivent.

12a Les phages « prêts à porter » sont fabriqués selon une production industrielle à partir de plusieurs souches de bactéries

12b Les phages « sur-mesure » ou «à façon» ont la particularité d’être adaptés à la bactérie isolée du patient concerné. Après isolement de la bactérie en cause au site de l’infection du patient, la sensibilité de celle-ci va être testée contre des phages répertoriés dans des banques ou des collections.

12g les lieux de soins devant être répartis sur le territoire national

12k Aussi il a été admis qu’il était essentiel de proposer dès à présent une stratégie de mise à disposition précoce des phages pour des situations compassionnelles, en impasse thérapeutique

13a A l’issue du débat, un consensus s’est dégagé au sein des membres présents du CSST sur des critères justifiant une situation de besoin, applicables à tout type d’infections pour un accès précoce aux bactériophages, à savoir :
un pronostic vital engagé ou pronostic fonctionnel menacé,

  • l’impasse thérapeutique,
  • une infection mono-microbienne.

13c essai clinique est en cours actuellement (essai « Phagoburn ») et que des PHRC sont prévus dans des infections ostéo-articulaires (essai « Phagos ») et dans des ulcères du pied chez le patient diabétique (essai « Phagopied »).

14b la préparation magistrale ne peut être préparée que selon une prescription médicale et en l’absence de spécialité disponible sur le marché, le pharmacien ayant la responsabilité de décision de réalisation des préparations.

La question de la fabrication de phages adaptés à chaque patient en impliquant une préparation de phages à partir des collections de phages produits industriellement comportant un contrôle de leur qualité pharmaceutique a été soulevée, mais il a été souligné que cette approche ne pourrait s’envisager que si un industriel était intéressé par ce type d’activité.

14c Il est ressorti des discussions de ce CSST qu’il était impératif de proposer un traitement par bactériophages dès à présent au vu de situations de besoin et d’impasses thérapeutiques.
14d la réglementation actuelle relative aux médicaments n’est pas totalement adaptée au développement industriel de phages compte tenu de leurs spécificités (cocktails de phages « prêts-à-porter », approches « personnalisées»).

14e L’intérêt de disposer d’essais cliniques sur la phagothérapie de qualité méthodologique satisfaisante permettant de documenter l’efficacité et la sécurité d’emploi de phages, a été souligné.

Chapitre 2 On a un énorme problème sanitaire à l’hôpital et en ville

Là encore une vingtaine de phrases décrivent une situation dramatique.

Page 1a : problématique majeure de résistance bactérienne et de la raréfaction de l’arrivée de nouveaux antibiotiques sur le marché.

Page 5a {On a des}  impasses thérapeutiques

5b la prise en charge est difficile voire sans solution, situations pouvant être à l’origine d’un certain nombre de décès {12 mille par an en France}

5c {Des patients se font} signifier une situation d’impasse thérapeutique

5d il y a urgence à proposer aujourd’hui une thérapie à des patients en attente de traitement, dans le contexte de plus en plus préoccupant d’antibio-résistance.

Page 6a plus la durée d’hospitalisation est prolongée, plus le risque infectieux augmente

6b {Pour les grands brûlés} L’infection est rapportée comme première cause de décès (environ 60% des décès)

6c Les situations en impasse thérapeutique chez les patients brûlés surviennent lorsque tous les traitements envisageables se sont révélés inefficaces ou engendrent des effets secondaires qui ne permettent pas de recourir aux dits-traitements.

6d 10 000 personnes en France présentant des infections ostéo-articulaires en situation de complexité de prise en charge thérapeutique

6e ce type d’infections en échec de traitement peut conduire à une amputation de membres, cette situation étant d’autant plus critique qu’il s’agit de sujets jeunes (survenue prépondérante dans un contexte d’accident de la voie publique)

6d Par la protection mécanique du biofilm, les bactéries sont protégées des cellules immunitaires et ne peuvent pas être atteintes par l’antibiotique.

7a bactérie(s) multi-résistante(s) aux antibiotiques et/ou de contre-indications aux antibiotiques,

7b efficacité limitée des antibiotiques, de leur tolérance et de leur impact sur la flore).

7c Les patients {atteints de mucoviscidose} peuvent présenter des infections monomicrobiennes mais également polymicrobiennes.

Page 8a Les situations d’impasse thérapeutique peuvent être {une} intolérance aux antibiotiques,

Page 8b Les caractéristiques microbiologiques des PAVM – pneumonies acquises sous ventilation mécanique – et notamment l’incidence de bactéries multi-résistantes sont liées notamment à l’écologie locale des services.
Page 8c besoin thérapeutique … dans certaines infections urinaires sur uropathies … sur prothèses vasculaires mettant en jeu le pronostic vital,

Chapitre 3 Des gens se soignent par la phagothérapie

3.1. Se faire soigner à l’étranger

5e {Des patients se font soigner en Géorgie, Pologne, etc. cela} pose des problèmes éthiques, de sécurité et financiers

Cela ressemble à la situation de 1975.

12c {La culture prêt à porter et la culture à la carte} sont utilisés dans certains pays de l’Est (Géorgie notamment).

3.2. La culture clandestine des phages en France

14a A ce jour aucune fabrication « personnalisée » n’est proposée en France.

Ah bon ? Et la culture clandestine ?

12d Il a été signalé que des fabrications « personnalisées » pourraient être effectuées en Europe.

Syndrome de Tchernobyl : la culture s’arrête à la frontière !

300 mille bacheliers ont été formés à la culture des phages, pour quoi faire ?

Chapitre 4 On ne va pas cultiver les phages nécessaires à la survie des patients

Nous donnons des noms fictifs aux trois patients.

Page 9a1 {Diana} patiente âgée de 13 ans et demi, ayant subi plusieurs interventions chirurgicales au plan uro- néphrologique pour malformation, qui est sujette à des pyélonéphrites à répétition (nombreuses bactéries identifiées au cours des différents épisodes) sur rein unique

9a2 il ne peut pas être conclu que l’utilisation de ces phages va être susceptible de présenter un bénéfice

9b1 {Suzanne} une patiente âgée de 66 ans avec altération de l’état général, qui présente une dilatation des bronches et une sur-infection broncho-pulmonaire à Pseudomonas aeruginosa muti-résistant sur un poumon unique

9b2 Cette situation est considérée comme une impasse thérapeutique par les membres présents (N= 9) du CSST

9b3 l’utilisation de ces phages n’était donc pas susceptible de présenter un bénéfice pour cette patiente.

9c1 {Younès} un enfant de 2 ans, transplanté hépatique, … impasse thérapeutique

9c2 il a été conclu que l’utilisation de ces phages anti-Pseudomonas n’était pas susceptible de présenter un bénéfice pour ce patient.

Eléments divers

12h Selon l’audition de l’Association PHAGESPOIRS, Jérôme Larché a insisté sur l’intérêt d’une validation collégiale concernant la qualification des situations en impasse thérapeutique en vue de traitement par phages dans le cadre d’une analyse bénéfice-risque. Il a proposé qu’il y ait une utilisation de phages sur une base de protocole thérapeutique, après validation par un comité d’éthique et information du patient avec signature d’un consentement éclairé. Il a souligné l’importance d’un suivi médical de ces patients éligibles au traitement des phages avec
établissement d’un registre permettant de recueillir des données.

12j il a été considéré que la mise en place d’un groupe d’experts mandatés pour évaluer les demandes d’ATUn au cas par cas pour phagothérapie est souhaitable , permettant ainsi un examen collégial des cas cliniques.

13b la nécessité de disposer des résultats d’un phagogramme avant la décision d’une mise sous traitement (d’où la nécessité à réaliser un phagogramme dans des délais rapides).

12e L’ATUn – Autorisation Temporaire d’Utilisation nominative est une procédure exceptionnelle, dérogatoire, qui permet l’accès à des médicaments n’ayant pas d’autorisation de mise sur le marché en France et pour lesquels aucune alternative thérapeutique n’est disponible

12f Les médicaments mis à disposition dans le cadre d’ATUn ne peuvent être délivrés que dans des pharmacies hospitalières.

.

.

.

 

Publicités