Le classement des phages

Les phages-gardiens et les autres

Ce qui nous intéresse ici ce sont les phages qui sont « sans aucun doute » des tueurs de bactérie pathogène on les nommes phages-gardiens ou phages lytiques.

Nous citons cependant l’existence des autres types de phages.

Tel phage ne tue pas la bactérie mais s’y introduit – mode lysogène – phage-vecteur.

On a donc parlé de deux types de phages :
– phage-gardien = phage lytique
– phage-vecteur : phage lysogène

En réalité il y a quatre sortes de phages (1)

Une classification politique

Il y a le besoin de classification du chercheur de laboratoire.

Il y a le besoin de classification du chercheur clinique et des acteurs politiques qui l’accompagnent.

Certains chercheurs proposent le tnom de phages-gardiens pour aider à la prise de conscience que certains phages peuvent – et doivent – être utilisés immédiatement. Voir le film.

On a une connaissance suffisante des conditions du fonctionnement du phage-gardien – lytique – pour que la phagothérapie soit une pratique sûre.

Les autres phages : à risque ?

Le terme de phage-vecteur est proposé pour désigner les phages dont le fonctionnement amène une transformation du fonctionnement de la bactérie hôte.

Il faut préciser dans quelles conditions cette transformation peut amener l’émergence d’un danger pour l’être humain.

L’effroi de Frankenstein

Certes certains phages-vecteurs semblent effrayants.

Mais c’est fou de transférer cet effroi sur les phages-gardiens.

Notes

(1) Les processus lysogène peut entrainer une mutation de la bactérie peut connaître une mutation.
C’est le cas de l’inoffensive bactérie Vibrio qui, quand elle est lysogénisée par le phage CTX2, cause le choléra.

La dichotomie lytique/lysogénique a récemment été critiquée3, car les deux notions ne sont pas à opposer, ne représentent pas la diversité des mécanismes d’infections des phages et sont souvent la source de classification et d’usage de mots approximatifs.

Les auteurs proposent de classer les types d’infection en 4 catégories :

  • type I : phages à infection lytique et non tempérée (ex. : T4T5) ;
  • type II : phages à infection chronique et non tempérée (ex. : M13) ;
  • type III : phages à infection lytique et tempérée (ex. : Lambda) ;
  • type IV : phages à infection chronique et tempérée (ex. : CTXφ).

 

.

.

.

 

 

 

 

 

 

Publicités