Dénonciation pour prévenir un crime

De : Christian Bois

A : Procureur général de la République française
De chacune des Cours d’appel (36)
Merci de transmettre aux Procureurs du ressort

Objet : Dénonciation selon article 434-1 ; prévention de morts à venir

Je fais partie de ceux que l’on nomme “chiens de garde de la démocratie” – journalistes, lanceurs d’alerte, militants des droits de l’homme, etc.
Thèse de doctorat en 2005.

Ce mois de juin 2018, j’ai découvert un crime horrible.

Chaque année, en France,
le système politico-médico-pharmaceutique laisse mourir, amputer, invalider des milliers de personnes atteintes d’infections à bactéries multirésistantes, personnes qui pourraient être soignées par la phagothérapie.

Pour ce qui est de la véracité de l’efficacité de la phagothérapie, un seul exemple suffit, dans un premier temps.

Sur la viande distribuée aux Etats-Unis sont pulvérisés des cocktails de phages afin de détruire les bactéries genre lystéria.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2612219/

Donc :

  • les phages sont efficaces pour tuer les bactéries
  • les phages n’ont aucun effet nocif sur la santé de l’être humain

Dans un second temps, on trouvera des milliers de publications académiques sur les phages, des centaines sur la phagothérapie.

https://laroutedesphages.com/sources-documentaires/

En amont de la phagothérapie, il y la crise sanitaire des bactéries multirésistantes.
En 2012, l’Institut national de veille sanitaire indiquait que 158.000 personnes ont contracté une infection à bactéries multi-résistantes – c’est-à-dire résistantes à plusieurs familles d’antibiotiques – en France cette année-là. Parmi elles, 12.500 sont décédées.” in Le Figaro 21 05 2016
http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_antibiotiques.pdf


Cela fait exactement 1 décès par jour par Cour d’appel en France.

Combien de patients pourraient-ils être sauvés si l’on utilisait la phagothérapie ?

Le plus probablement quelques milliers de vies épargnées chaque année.

Chaque année ce sont également 60 mille amputations et invalidations (1)
Le nombre de patients sauvés se compterait, là aussi, en milliers.

L’OMS alerte sur l’augmentation exponentielle de ces chiffres ; la phagothérapie est citée parmi les solutions. (4)

Un massacre sans assassins ?

Notre alerte concerne surtout les morts à venir.

Il faut cependant se rappeler que :

  • les premières alertes sérieuses sur le bactéries multirésistantes datent de la charnière des années 70-80
  • c’est à ce moment là que l’on avait besoin de la phagothérapie
  • c’est à ce moment là que l’on a abandonné la culture des phages sans en donner aucune raison (3)
  • 70 mille personnes sont décédées faute de thérapie (1)

Le terme de “massacre” ne semble donc pas exagéré.

C’est pas moi ! dit le médecin …

… à qui l’on ne fournit pas de phages.

Médecin qui pourtant peut faire valoir la déclaration d’Helsinki (2)

Qui peut trouver des phages produits clandestinement.

https://wordpress.com/post/laroutedesphages.com/126

C’est pas moi ! dit le pharmacien …

… à qui l’on n’autorise pas clairement de produire des phages.

Pharmacien qui pourtant peut faire valoir la déclaration d’Helsinki (2)

Qui ainsi peut produire des phages “clandestinement”.

C’est pas moi ! dit l’autorité ANSM

Dont les prises de position sont fort mystérieuses.
https://laroutedesphages.com/phages-et-phagotherapie-ansm-2016/

C’est pas moi ! dit le/la Ministre de la santé

Sans expliquer, sans répondre aux messages qu’on lui envoie.

C’est pas moi ! dit le stratège gouvernemental

Alors qu’il a accès à plusieurs rapports – exemple de référence ci-après.

Amnistier le massacre passé pour que la phagothérapie soit à nouveau utilisée

Pourquoi n’utilise-t-on pas la phagothérapie en 2018 ?

Le chercheur est face à un mystère.

Ni raison thérapeutique, ni raison économique : rien !

Si ce n’est ni thérapeutique ni économique alors c’est juridique.

Si l’autorité autorise la phagothérapie en 2018 cela implique que l’autorité reconnaît l’efficacité de la phagothérapie.
Si la phagothérapie est efficace alors 70 mille patients sont morts “pour rien”.
On entre alors dans une logique kafkaïenne.

Pour ne pas reconnaître la faute du passé on ne reconnaît pas la phagothérapie.
On laisse mourir les patients.

Pour justifier cette horreur on invente une fable invraisemblable : on a besoin de valider la phagothérapie !!!

Alors que la phagothérapie est utilisée depuis plus d’un siècle dans la science moderne et depuis des millénaires dans les pratiques de médecine traditionnelle – eaux d’Agra et de Bénarès, etc.

On peut arrêter le massacre

On sait parfaitement cultiver les phages, le personnel formé existe, les équipements sont d’un coût minime.

https://laculturedesphages.wordpress.com/

On peut commencer demain.

Il suffit d’un texte réglementaire – ANSM ? Ou d’une loi.

On peut mettre en place une formation de phagothérapeute, tous les savoirs nécessaires existent.

https://lecoursdephagotherapie.wordpress.com/

Notes

  1. Un rapport au gouvernement dit “on ne connaît pas le nombre” ; pour traiter le problème il faut fait l’hypothèse d’un chiffre “plausible”
  2. Déclaration d’Helsinki ; Rubrique Interventions non avérées dans la pratique clinique
  1.   Dans le cadre du traitement d’un patient, faute d’interventions avérées ou faute d’efficacité de ces interventions, le médecin, après avoir sollicité les conseils d’experts et avec le consentement éclairé du patient ou de son représentant légal, peut recourir à une intervention non avérée si, selon son appréciation professionnelle, elle offre une chance de sauver la vie, rétablir la santé ou alléger les souffrances du patient. Cette intervention devrait par la suite faire l’objet d’une recherche pour en évaluer la sécurité et l’efficacité. Dans tous les cas, les nouvelles informations doivent être enregistrées et, le cas échéant, rendues publiques.

https://www.wma.net/fr/policies-post/declaration-dhelsinki-de-lamm-principes-ethiques-applicables-a-la-recherche-medicale-impliquant-des-etres-humains/

(3) En fait la raison est idéologique.
La culture des phages à la carte est une activité artisanale qui n’intéresse pas les industriels. Dans d’autre pays, c’est l’état qui assure cet artisanat qui permet des économies colossales pour l’assurance maladie.
Au moment où il fallait que l’état s’engage sur ce terrain, un vent de privatisation soufflait. Tant pis si des milliers de gens meurent du vent du libéralisme économique.

(4) Il reste quantité de solutions biologiques que nous n’avons pas encore entièrement explorées, comme la thérapie par les phages … ”
http://www.who.int/bulletin/volumes/89/2/11-030211/fr/

Références

Les bactéries résistantes aux antibiotiques (Note d’analyse 299 – Novembre 2012) Aude Teillant, département Développement durable, et Mathilde Reynaudi, département Questions sociales.

http://archives.strategie.gouv.fr/cas/content/bacteries-resistantes-antibiotiques-na299.html

Phages : la formation des enquêteurs

A un moment donné quelqu’un devra poser des questions “techniques” aux directeurs d’hôpitaux.

Cohorte de patients

Combien de patient dans votre établissement sont-ils en situation déclarée d’impasse thérapeutique par maladie à bactéries multirésistantes ?” = combiens de morts dans les temps prochains ?

Phages cultivés industriellement

Combien d’ATU avez-vous fait auprès de l’ANSM pour que des patients puissent être soignés par des phages de culture industrielle ?

https://laroutedesphages.com/phages-et-phagotherapie-ansm-2016/
= combien de patients pourraient être sauvés par les phages cultivés industriellement ?

Phages cultivés localement

Votre commission d’éthique a-t-elle travaillé sur l’article 37 de la déclaration d’Helsinki ?
https://laroutedesphages.com/ethique-pratique/
Combien de médecins sont-ils en situation de mettre en oeuvre une “intervention non avérée” pour sauver un patient ?

Quelle est la position des pharmaciens quant à la culture locale de phages ?

Quel est le budget prévu pour équiper une salle de laboratoire pour la culture des phages ?”  

Pour poser ces questions et recueillir les réponses on voit qu’il faut une “certaine connaissance”.

Cette connaissance n’est pas spécialisée, elle est à la fois médicale, pharmaceutique, réglementaire, etc.

Quelle formation pour quels enquêteurs ?

Nous sommes à votre disposition pour travailler cela avec vous.

https://unefabriquedecommuns.com/

.

.

.

Publicités